Informations utiles

Qu'est-ce qu'un fonds de placement de droit suisse ?

Un fonds de placement de droit suisse est une fortune réunie par des investisseurs à la suite d’un appel au public pour des placements collectifs de capitaux. Elle est gérée par une direction de fonds pour le compte des investisseurs ; en règle générale selon le principe de la répartition des risques. Ces fonds de placement tombent sous les dispositions particulières de la loi fédérale sur les placements collectifs de capitaux.

Suivant le type de fonds, la fortune du fonds est placée en titres, en instruments du marché monétaire ou en immeubles. Il existe en outre des produits spéciaux et des fonds de placement diversifiés. Les fonds de placement suisses doivent être dotés d’un capital variable et garantir le rachat des parts en tout temps.

Qu'est-ce que l'actif net d'un fonds de placement ?

L’actif net d’un fonds de placement est calculé en additionnant la valeur des titres qui le composent (moins les frais de gestion).

Qu'est-ce qu'un indice de référence ou benchmark ?

C’est une référence permettant d’effectuer des comparaisons. Il sert à calculer l’écart de performance par rapport à un titre, un portefeuille ou un fonds de placement actif dans un même univers.

Comme exemple d’indice de référence on peut citer le « Dow Jones Industrial Average » qui comprend 30 importantes sociétés cotées sur le New York Stock Exchange.

Qu'est-ce qu'un dividende ?

Le dividende d’un fonds de placement est une participation aux dividendes versés par les sociétés détenues dans le fonds. Le dividende est d’un montant équivalent pour chacune des parts détenues. Il sert à rétribuer la participation des actionnaires au capital et au risque encouru.

Qu'est-ce que la VNI ?

La VNI ou Valeur Nette d’Inventaire est la valorisation d’un fonds de placement après la déduction des différents frais de gestion. Pour la calculer il faut diviser l’actif net du fonds par le nombre de parts en circulation.

Quelle est la différence entre la performance relative et la performance absolue d'un fonds ?

La performance est la mesure de la variation (positive ou négative) d’un placement pour une période donnée.

LA PERFORMANCE ABSOLUE est la performance d’un fonds sans comparaison avec son benchmark (ou indice de référence) ou avec l’évolution d’un marché.

LA PERFORMANCE RELATIVE est la performance d’un fonds par rapport à celle de son benchmark (ou indice de référence) ou de son marché. La performance relative d’un fonds peut être positive alors même que sa performance absolue est négative.

Qu'est-ce que la surperformance d'un fonds de placement ?

La « surperformance » est la mesure d’une performance supérieure d’un fonds de placement par rapport à son indice de référence. A contrario, la « sous-performance » est la mesure d’une performance négative d’un fonds de placement par rapport à son indice de référence.

Glossaire

All | # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
There are currently 140 names in this directory
AAA(Triple A)
La meilleure appréciation pour la notation des titres selon Standard & Poor’s.

ACTIF(S) (CLASSE D’)
Eléments de fortune figurant au bilan d’une entreprise (liquidités, créances, stocks, actions, obligations, placement du marché monétaire, immobilier, » Hedge funds »). Peut aussi désigner des sous-classes de ces différents types, telles que (parmi les actions) les valeurs secondaires. Contraire: Passif(s).

Actifs nets
Ils correspondent au patrimoine du fonds calculé à la valeur vénale, déduction faite des dettes éventuelles.

Action
Titre représentant une part d’une société anonyme. Elle incorpore des droits sociaux et des droits patrimoniaux.

ALLOCATION DES ACTIFS
Répartition des catégories d’investissements dans un portefeuille.

Alpha
Coefficient pour mesurer la rentabilité d’un titre ou d’un portefeuille de titres.

ANALYSE FINANCIÈRE
Collecte et interprétation d’informations sur l’environnement économique et politique, le marché des capitaux, les secteurs économiques et les entreprises pour élaborer des propositions de placement.

APPROCHE DU BAS VERS LE HAUT
(Bottom up) Le gestionnaire analyse le résultat des entreprises, en commençant par une évaluation des activités de la société sans référence au secteur industriel ou aux considérations macro-économiques, et prévoit des attentes en rapport avec la croissance des gains ainsi que les risques de cette croissance. Le champ central d’analyse de ce type de gestion se limite dans la microéconomie.

APPROCHE DU HAUT VERS LE BAS
(Top-down) Méthode de gestion qui consiste à analyser d’abord les tendances macro-économiques, ensuite sélectionner les secteurs et enfin les entreprises qui pourraient bénéficier de ces tendances.

ARBITRAGE
L’arbitrage consiste à réaliser des gains en profitant des différences de cours entre deux placements identiques ou semblables sur le même marché ou sur des marchés différents. En règle générale, de tels gains dépendent des variations transitaires des prix du marché.

ASSET ALLOCATION
Structuration d’un portefeuille de titres par monnaie et instruments de placement.

ASSET MANAGEMENT
Gestion de patrimoine.

AUTRE FONDS
Fonds de droit suisse qui peuvent investir dans des titres non cotés ou très volatils, ou effectuer des placements concentrés ou difficiles à évaluer. Si ces fonds portent la mention « avec risques particuliers », celle-ci doit figurer dans le prospectus et la publicité.

BANQUE DÉPOSITAIRE
Banque assurant la garde de la fortune d’un fonds de placement, l’émission et le rachat des parts, ainsi que les paiements et encaissements du fonds. A ne pas confondre avec la direction du fonds qui s’occupe d’émettre les fonds.

BARÈME ACTUARIEL
Portefeuille équilibré entres les actions et les obligations.

BATTRE L’INDICE
Réaliser une performance supérieure à l’indice de référence.

BENCHMARK
Indice de référence.

BÊTA
Mesure la volatilité d’un investissement par rapport à celle d’un indice de référence. Chaque indice a un Bêta de 1. Si un investissement a un bêta de 1.25, cela signifie que ses variations de valeur sont de 25% plus importantes que celles de l’indice de référence, aussi bien à la hausse qu’à la baisse.

BLUE CHIPS
Actions d’entreprises de tout premier ordre.

BOTTOM UP
Approche du bas vers le haut

BROKER
Terme anglo-saxon désignant un agent de change exécutant à la bourse des ordres d’achat et de vente pour le compte de ses clients. En Suisse, à l’inverse de divers pays, ce rôle est également tenu par les banques. Syn. Courtier.

CALL
Option d’achat.

CAPITAL RISQUE
Investissement dans des projets et des sociétés récentes non cotées (start-up), mais qui présentent aussi des chances de fort développement avec une opportunité de gain respectivement de perte élevée.

CASH-FLOW
Terme anglo-saxon désignant le flux de trésorerie, c’est-à-dire la différence entre les recettes et les dépenses d’un exercice (ou d’une autre période déterminée). On distingue le cash-flow brut : bénéfice d’exploitation avant amortissements et dotation des provisions et le cash-flow net, qui est égal au cash-flow brut après impôts. Les recettes et dépenses extraordinaires ou non liées à la période analysée ne doivent pas entrer dans le calcul, si l’on veut que le cash-flow soit le reflet précis de la capacité bénéficiaire de l’entreprise. Tout comme il y a lieu d’éviter les distorsions résultant de la constitution ou de la dissolution de réserves latentes. Le cash-flow est un important élément d’appréciation d’une société, soit en vue de placement, soit pour l’octroi de crédit. Contraire : cash drain.

CLIQUET
Se dit d’un mouvement, pour un investissement dit « garanti », par lequel on ajuste systématiquement le niveau du plancher vers le haut en fonction de l’évolution positive de son sous-jacent.

COEFFICIENT DE CORRÉLATION
Paramètre mesurant le rapport entre les variations de deux ou plusieurs éléments (p.e.: actions, obligations, indices, etc.), et dont la valeur est comprise entre +1(évolution identique) et -1 (évolution inverse). Plus la valeur est proche de l’un de ces deux extrêmes et plus la relation est forte.

COEFFICIENT DE CORRÉLATION PONDÉRÉ EN FONCTION DU PORTEFEUILLE
Les coefficients de corrélation de chaque placement sont pondérés en fonction de l’allocation actuelle dans le portefeuille de manière à obtenir un coefficient de corrélation moyen pour chaque gestionnaire. Puis ces moyennes pondérées sont de nouveau pondérées par les allocations de portefeuille pour obtenir un seul coefficient final de corrélation pondéré en fonction du portefeuille.

COMMISSION DE PERFORMANCE
Prime de succès attribuée au gérant en fonction de la performance positive qu’il a réussi à atteindre.

COMMODITY INDEX FUNDS
Fonds investissant dans les indices sur matières premières (métaux, café, pétrole, etc..).

CONSEIL ACTIF
Conseil personnalisé en placement.

CONTRAT À TERME
Produits dérivés se présentant sous forme de contrat standardisé portant sur la livraison à une date future de devises, d’indices financiers, de matières premières, etc.

CONVERTIBLE
Obligation échangeable en tout temps contre une ou plusieurs actions de la société émettrice. Le coupon est en général inférieur à celui qu’offre une obligation comparable « traditionnelle ».

COTATION
1. Admission d’un titre à la Bourse. 2. Méthode de conversion de cours de change.

COURS
Valeur boursière. C’est le prix du marché des titres, devises ou marchandises traités en Bourse. Ils varient en fonction des offres et de demandes en Bourse.

COUVERTURE (DU RISQUE)
Opération visant à se couvrir contre un risque spécifique lié à un investissement déterminé (comme la baisse du prix d’une action ou la hausse des taux d’intérêt)

COVARIANCE
La covariance mesure la variation conjointe de deux placements. Une covariance positive signifie que les rendements de ces placements varient dans la même direction.

DELTA
Sensibilité.

DÉPÔT À TERME
Fonds à court et moyen terme (CHF 100’000 au minimum) déposés dans une banque par un client ou une banque tierce pour une période fixée d’avance (en Suisse, généralement de un à douze mois) à un taux d’intérêt fixé d’avance. Ils figurent dans le bilan bancaire sous engagements envers les banques ou la clientèle, ainsi que créances sur les banques ou la clientèle.

DÉRIVÉS
Produits dérivés

DEVOIR DE DILIGENCE
Se dit de l’application et de la diligence requises lors du processus de gestion d’actifs pour un tiers, ou de la sélection et le suivi de tiers gérants. Voir aussi Processus de due dillegence

DIVERSIFICATION
Panachage d’actifs décorrelés dans un portefeuille ou un fonds visant à répartir le risque afin de le réduire.

DOW JONES INDUSTRIAL AVERAGE (DOW JONES, DJIA)
Le plus fameux des indices boursiers. Il est basé sur un échantillon de 30 actions, qui couvre le quart de la capitalisation américaine. Idée du journaliste C. Dow, dont le partenaire était E. Jones. Calculé pour la 1ère fois en 1896.

DRAWDOWN
Période affichant une performance négative, traditionnellement exprimée sur une base mensuelle et couvrant la zone entre le plus haut et le plus bas de la période. Généralement, le « drawdown » est calculé en pourcentage de la valeur nette d’actif(NAV).

DURATION
La duration d’un portefeuille d’obligations peut être définie comme la durée de vie moyenne des obligations pondérée par la valeur actuelle de tous les cash-flows futurs générés par les obligations. Plus la duration est longue et plus le portefeuille sera sensible aux fluctuations des taux d’intérêt. Dans ce catalogue, la duration affichée est en fait la duration modifiée, c’est-à-dire la duration divisée par le rendement obligataire. La duration d’un zéro coupon correspond à sa durée de vie.

ECART
Ecart entre le cours offert et le cours demandé.

ECART-TYPE
Racine carrée de la Variance.

EFFET DE CHANGE
Répercussion (positive ou négative) de l’évolution du marché monétaire sur les performances d’un portefeuille.

EFFET DE LEVIER
Effet résultant du financement de l’investissement par des emprunts. Le levier est utilisé lorsque le rendement espéré de l’investissement est supérieur aux coûts de l’endettement. On considère que le recours aux instruments dérivés peut avoir des effets de leviers comparables.

EFFICIENT
Se dit d’un marché financier liquide et transparent, dont les prix ne peuvent être arbitrés.

EXPOSITION
L’exposition d’un fonds représente la partie du capital investi sur les marchés financiers.

EXPOSITION NETTE LONGUE
Se dit d’un investisseur qui détient plus de positions longues dans son portefeuille que de positions à découverts.

FINANCIAL LONG / SHORT
Stratégie consistant à prendre aussi bien des positions acheteuses (long) que à découvert (short) dans des actions ou des options sur indices, dans le secteur financier.

FONDS DE FONDS
Un fonds de fonds est un fonds qui investit dans d’autres types de fonds. Les fonds sont choisis dans le but d’offrir une plus grande diversification des styles de gestion afin de diminuer son risque.

FONDS DE FONDS ALTERNATIF
Les fonds de fonds alternatifs ont été développés afin de répondre à la demande des investisseurs pour des fonds mieux diversifiés et à gestion multiple. Cela permet de réduire les conséquences pour l’investisseur si un gestionnaire ne parvient pas à assurer une performance suffisante ou s’il connaît des difficultés. Mais les fonds de fonds peuvent pâtir du désavantage de leurs deux niveaux de commission.

FONDS DE PLACEMENT
En droit suisse : fortune réunie par des investisseurs à la suite d’un appel au public pour des placements collectifs de capitaux. Elle est gérée par une direction du fonds pour le compte des investisseurs, en règle générale selon le principe de la répartition des risques. Suivant le type de fonds, la fortune du fonds est placée en titres, en instruments du marché monétaire ou en immeubles. Il existe en outre des produits spéciaux et des fonds de placement diversifiés. Les fonds de placement suisses doivent être dotés d’un capital variable et garantir le rachat des parts en tout temps.

FONDS ÉTRANGER
Fonds dont le domicile est à l’étranger. Les fonds étrangers commercialisés en Suisse doivent toutefois tous être agréés par la Commission fédérale des Banques, et sont soumis à la LFP.

FONDS INDICIEL / FONDS INDEXÉ
La principale tâche est de répliquer de la manière la plus précise l’indice de référence. La plupart des fonds indiciels sont des fonds en actions.

FONDS OUVERT
Fonds qui peut émettre des nouvelles parts dans la mesure où des investisseurs les souscrivent, mais que ces mêmes parts peuvent être en tout temps rendues.

FONDS SECTORIELS
Fonds dont le concept consiste à miser sur les actions d’un secteur d’activité (technologie, télécommunications, biotechnologie, etc.), plutôt que sur une région ou un type de valeurs. Ils sont appelés aussi fonds à thèmes.

FRAIS DE COURTAGE
Commissions encaissées par un intermédiaire ( broker ou courtier) pour l’achat et la vente de titres ou de parts de fonds. Ils sont aussi appelés frais de transaction.

FRAIS DE GESTION
Ces frais sont débités par le gérant pour couvrir ses coûts de fonctionnement. Ils sont généralement proportionnels aux capitaux gérés.

FRÉQUENCE DE SOUSCRIPTION
Fréquence à laquelle les parts d’un fonds ouvert peuvent être achetées.

GESTION ACTIVE
Style de gestion d’investissement qui vise à fournir des rendements supérieurs à un benchmark donné grâce à la répartition des actifs et à la sélection des actions. Contraire de la gestion passive.

GESTION ALTERNATIVE
S’oppose à la gestion traditionnelle par le recours à des techniques financières particulières ( produits dérivés, ventes à découvert, effets de levier par le biais de prise de crédits, etc.) ou par le placement dans des classes d’actifs non cotées ou peu liquides. Les hedge funds et les investissements en private equity et l’immobilier sont considérés comme alternatifs.

GESTION DISCRÉTIONNAIRE
Mandat de gestion des portefeuilles. La mise en place de la politique de placement s’effectue selon le profil du client et sa monnaie de référence, dans le cadre du contrat de mandat de gestion.

GESTION INDICIELLE
Gestion ayant pour objectif de fournir un rendement parfaitement calqué sur celui d’un indice de marché.

GESTION PASSIVE
Un style de gestion des investissements qui vise à obtenir des performances égales aux rendements du marché ou de l’indice. Le gestionnaire contrôle seulement le risque du portefeuille avec l’indice de référence.

GESTION TRADITIONNELLE
Type de gestion qui mise sur la hausse des titres (long only) en les achetant pour les revendre lorsqu’ils ont pris de la valeur (stratégie longue) et qui n’a recours qu’exceptionnellement à des techniques financières particulières, en général pour se couvrir contre certains risques.

GLOBAL CUSTODY
Service proposé aux investisseurs institutionnels pour regrouper l’administration, le traitement, le dépôt et le contrôle de leurs titres et de leurs liquidités. GRANDE CAPITALISATION Société dont la capitalisation est grande (en comparaison du marché boursier sur lequel elle est traitée).

HEDGE FUNDS
Entité organisée à la manière d’une société ou d’un fonds de placement pour gérer des biens placés en commun par divers investisseurs. Elle peut acheter tout produit financier ou de placement, le vendre, emprunter et prêter, etc. Les Hedge funds peuvent utiliser les stratégies alternatives suivantes : « Global Macro », « CTA », « Long Short Equity », « Arbitrage » et « Event Driven ».

HISTORIQUE DES PERFORMANCES
Récapitulatif de l’évolution d’un fonds, d’une action, d’un gérant, etc. servant à observer leurs cycles positifs / négatifs.

INDEX AND OPTIONS ARBITRAGE
L’arbitrage sur un indice se fait en copiant un index par l’achat des titres composant cet indice en en vendant le future de cet indice lorsqu’il a une inefficience entre cet indice et son future. L’arbitrage sur options se fait lorsqu’il y a des inefficiences dans le prix des options par rapport à leurs sous-jacents.

INDICE
Indicateur de l’évolution d’un marché boursier ou d’une partie de celui-ci. Les indices servent à comparer la performance, d’un titre dans le type de marché considéré par l’indice. Les exigences les plus importantes sont la transparence et une accessibilité aisée.

INDICE DE RÉFÉRENCE
Indice auquel on compare la performance d’un titre dans le type de marché considéré par l’indice.

INVESTISSEUR INSTITUTIONNEL
Investisseur professionnel qui réunit des capitaux très importants, comme les banques, les caisses de pensions et les assurances, par opposition à l’investisseur privé.

JOUR DE RÉFÉRENCE
Jour choisi pour estimer un portefeuille de titres.

LEVIER
Effet de levier

LIBOR
London InterBank Offered Rate. Taux d’intérêt auquel des banques de premier ordre acceptant de rémunérer les dépôts à court terme d’autres banques. Ce taux sert de base pour calculer des taux d’intérêt variables.

LIQUIDITÉ
Potentiel de circulation des actions d’une société ou d’une classe d’actifs.

MANDAT DE GESTION
Mandat confié par le client pour la gestion du compte.

MARCHÉ DES CAPITAUX
Lieu (théorique) de rencontre de l’offre et de la demande de capitaux à moyen et long terme, soit d’une durée supérieure à 12 mois en général. Syn. marché financier.

MARCHÉ MONÉTAIRE
Marché des prêts à très court terme (de quelques fonds à trois mois au maximum), généralement alloués par un grand établissement financier à un autre. Ces prêts étant considérés comme peu risqués, les taux d’intérêts sont peu élevés.

MARCHÉS ÉMERGENTS
Pays et marchés en voie d’industrialisation disposant d’un fort potentiel de croissance et marchés financiers en plein développement.

MARKET TIMING
Moment idéal, compte tenu de la situation du marché, pour effectuer une opération.

MATIÈRES PREMIÈRES
Se dit en général de matières premières qui peuvent faire l’objet de transactions diverses organisées tant sur des places de bourses (Chicago Board of trade) que de gré à gré.

MONNAIE DE RÉFÉRENCE
Monnaie dans laquelle le client raisonne et évalue sa performance. Le choix est en principe déterminé en fonction du domicile du client, du lieu de ses affaires ou encore de son lieu d’origine.

MULTIGESTIONNAIRE
Se dit du fonds dont on a confié la gestion à plusieurs gérants, chacun spécialiste d’un marché. Syn. de multi-gérant ou multi-manager.

NET ASSET VALUE (NAV)
Valeur Nette d’Inventaire (VNI)

NOTATION
Appréciation de solvabilité d’entreprises ou d’Etats et de la qualité des titres qu’ils émettent.

OBLIGATION
Valeur mobilière représentant, au contraire des actions, une part de dettes d’une société, de l’Etat, ou de collectivités locales. Sous la forme traditionnelle, le débiteur s’engage à le rembourser à une échéance déterminée et à verser au détenteur un intérêt annuel fixé, d’où le nom de valeur » à revenu fixe « . Il existe différents types d’obligations, mais elles ont une caractéristique commune, le versement d’un intérêt ou coupon en contrepartie d’un prêt de la part de l’investisseur.

OPTION
Instrument financier spéculatif destiné à acheter (call) ou vendre (put) un actif dit sous-jacent (action, indice, etc.) à un cours déterminé à l’avance (strike ou prix d’exercice).

OPTION D’ACHAT (CALL)
Instrument financier permettant d’acheter à une échéance précise ou pendant une période définie (durée de vie de l’ option) un actif sous jacent à un prix déterminé à l’avance.

OPTION DE VENTE (PUT)
Option permettant de vendre à un moment déterminé ou sur toute une période un actif (actif sous jacent ou support) à un prix (strike) déterminé à l’avance.

PART (DE FONDS DE PLACEMENT)
Titre attestant, vis-à-vis de la direction du fonds, la créance de son détenteur sur la fortune et les revenus du fonds de placement.

PASSIF
Ensemble des ressources de la société. Il est constitué des capitaux propres (entre autres capital social et résultat) et des dettes à long terme et court terme.

PERFORMANCE
C’est l’expression en pourcentage de l’augmentation ou de la diminution d’un placement dans un espace-temps.

PLACEMENT
Emploi de l’épargne aux fins de revenus, de plus-values et de protection contre l’érosion du pouvoir d’achat. On distingue les placements à court terme (marché de l’argent), à moyen et long terme (marché des capitaux), immobiliers, en valeurs mobilières, en métaux précieux, en objets d’art, etc.

PORTEFEUILLE
Ensemble les valeurs mobilières (actions, obligations, dérivés, etc.) détenues par un investisseur.

POSITION, LONG-
POSITION, LONG-

POSITION, SHORT-
La position vendeur ou courte (short) est le fait pour un investisseur de penser que ses titres vont baisser. Il est donc vendeur.

PROCESSUS DE DUE DILLEGENCE
Une « due diligence » est une analyse quantitative et qualitative réalisée en général par l’investisseur institutionnel avant tout investissement, en particulier alternatif. L’analyse quantitative se concentre sur l’historique des performances du fonds, de sa sensitivité à divers facteurs et à la comparaison de ce fonds à d’autres de style similaire. L’analyse qualitative se concentre sur les aspects opérationnels de la gestion du fonds. Durant cette phase, plusieurs éléments sont étudiés, en particulier : étude du bilan et compte de résultat, analyse de la stratégie employée, rencontre avec le gérant et ses équipes, lecture des documents légaux.

PRODUIT DÉRIVÉ
Actif financier dont la valeur fluctue en fonction d’un autre actif sous-jacent.

PRODUIT STRUCTURÉ
Fonds d’investissement spéciaux qui procurent, pour un niveau de risque donné, un rendement important du capital. Ils s’appuient sur les produits dérivés. A considérer plus comme une stratégie d’investissement que comme une classe actifs.

PROSPECTUS DU FONDS
Publication obligatoire émise par la direction d’un fonds contenant toutes les informations légales et nécessaires à fins d’informations pour des investisseurs (potentiels ou actuels).

PUT
Option de vente

RATIO DES FRAIS TOTAUX ?
Totalité des frais de fonctionnement déduits sur les parts de fonds, équivalant aux frais de gestion, aux droits de garde, aux frais de révision, etc. Seuls les frais de courtage ne sont pas compris dans ce calcul. Le TER est l’unique valeur permettant vraiment de comparer les performances des fonds entre eux.

RATIO SHARPE
Le ratio de sharpe détermine le rendement espéré au-dessus d’un actif hors risque pour chaque unité de risque donnée.

RENDEMENT
Revenu du capital investi exprimé en pour cent. C’est un critère d’appréciation d’un titre en vue de placement. Pour les obligations, il est habituellement calculé à l’échéance ou à la date de dénonciation la plus rapprochée, le rendement global se composant du taux d’intérêt fixe et de la variation de cours jusqu’à la date du remboursement, répartis sur le nombre d’années restant à courir.

RISQUE
Eventualité que survienne un dommage ou une perte suite, par exemple, à la baisse du cours d’un titre. Dans la théorie financière, le risque d’un placement est calculé sur la base des fluctuations de revenu.

RISQUE DE BACK OFFICE
Risque découlant d’une mauvaise exécution d’une transaction par tout intervenant lors des étapes d’une transaction ( tradingdesk, broker, back-office, etc.).

RISQUE DE CONTREPARTIE
Risque lié à la non-exécution d’une obligation d’une contrepartie dans une transaction donnée.

RISQUE DE CRÉDIT
Le risque de crédit représente le risque de perte survenant lorsque l’émetteur d’un titre n’honore pas ses obligations vis-à-vis des détenteurs de ce titre. Le risque de crédit est généralement associé aux titres à revenu fixe, mais il est présent dans tout titre comportant une obligation de payer (sous quelque forme que ce soit) le détenteur de ce titre. Dans la pratique, ce terme est synonyme avec risque de défaut.

RISQUE DE TAUX D’INTÉRÊT
Risque qu’une hausse ou une baisse des taux d’intérêt ait une influence contraire sur le prix (la valeur) d’actifs ou de positions spécifiques. Ce type de risque est souvent associé aux instruments de placement à revenu fixe, mais il est présent dans différentes classes d’actifs.

RISQUE FINANCIER
Concerne la structure et la stabilité du financement d’un fonds (emprunt d’argent pour financer des positions). Lorsqu’on évalue un tel risque, il faut prendre en compte le niveau de financement, le type d’actifs et les conditions du financement. Le plus grand risque est que le prêteur souhaite récupérer à un moment peu favorable les sommes avancées obligeant l’emprunteur à vendre des positions qui étaient « financées » sur un marché en baisse.

RISQUE JURIDIQUE / RÉGLEMENTAIRE
Désigne le risque qu’une modification du cadre fiscal et/ou réglementaire puisse avoir des conséquences négatives sur la société d’investissement et/ou sur le hedge fund lui-même.

RISQUE MARK-TO-MARKET
Risque que les actifs soient cotés ou se voient attribuer une valeur à un niveau tel qu’ils ne puissent être vendus. Ce type de risque est souvent élevé sur les segments du marché les moins liquides et les moins transparents.

RISQUE SYSTÉMATIQUE
Degré de risque par rapport au marché sous-jacent sur lequel le gestionnaire de placements négocie. Le risque systématique est généralement envisagé en relation avec le marché des actions, où il est souvent mesuré et défini comme coefficient bêta

SENSIBILITÉ
Mesure du rapport entre la variation de prix d’une option et celle de l’action sous-jacente. Une sensibilité (ou delta) de 50% signifie que l’option verra sa valeur augmenter deux fois moins vite que l’action sous-jacente.

SOCIÉTÉ D’INVESTISSEMENT
Société anonyme dont l’activité principale consiste à prendre des participations dans d’autres entreprises.

SOUS-JACENT
Actif financier sur lequel repose un investissement (les actions suisses pour les fonds en actions suisses, paniers, indices, un titre pour son option).

SPÉCIALISTE DES VENTES À DÉCOUVERT
Stratégie essentiellement fondée sur la prise de positions à découvert sur des actions dites « surévaluées » par le marché. C’est une stratégie directionnelle utilisée comme couverture par les fonds de placement suivant des positions acheteuses et devant rester investis quel que soit la tendance des marchés.

STANDARD & POOR’S
Société américaine d’analyses financières. Son système de notation des actions fait autorité.

STRATÉGIE « LONG SHORT EQUITY »
Stratégie consistant à prendre aussi bien des positions acheteuses (pari à la hausse -« long ») que vendeuses (pari à la baisse – positions à découvert ou « short »).

STRATÉGIE À DÉCOUVERT
Stratégie selon laquelle un gérant emprunte des titres auprès d’un prime broker pour pouvoir les vendre et les racheter au moment où leur valeur aura baissé. Ce type de stratégie est couramment appliqué par les hedge funds.

STRATÉGIE ACHETEUSE
Stratégie selon laquelle un gérant achète des titres pour les revendre au moment où ils auront pris de la valeur. Ce type de stratégie est appliqué par la gestion traditionnelle, aussi appelée long only.

SUCCESS FEE
Littéralement prime de succès: Commission accordée à un gestionnaire en fonction de ses résultats. Synonyme de performance fee et de commission de performance.

SWISS INTERBANK CLEARING (SIC)
Système électronique pour le trafic des paiements entre banques suisses, place sous la surveillance de la Banques Nationale Suisse (BNS).

SWISS MARKET INDEX (SMI)
Indice des plus importantes actions suisses de la SWX. Calculé sur la base de 1500 points en 1988.

SWISS PERFORMANCE INDEX (SPI)
Indice de toutes les actions suisses cotées à la SWX. Calculé sur la base de 1000 points en 1987.

SWX
Swiss Exchange. Bourse suisse. Première bourse au monde dotée d’un système de négoce électronique intégré : depuis 1995 le flux des ordres concernant les actions, obligations, fonds, etc. est entièrement automatisé.

TITRE
Terme désignant une valeur, une action ou toute autre valeur mobilière.

TOP-DOWN
Approche du haut vers le bas

TRADING
Terme anglo-saxon définissant l’échange au sens large. En français, le trading désigne les opérations d’achat et de vente sur le marché boursier. Suivi professionnel de l’évolution en temps réel des marchés financiers – change, actions, obligations, produits dérivés – et exécution des ordres d’achat et de vente.

VALEUR INTRINSÈQUE (ACTION)
Valeur déterminée non pas par le marché (tel que l’est le cours boursier), mais par un examen objectif et rationnel des actifs d’une société.

VALEUR MOBILIÈRE
A l’origine, les valeurs mobilières regroupaient deux catégories de titres : les actions et les obligations. En Suisse, le terme recouvre également des droits ayant la même fonction et les dérivés.

VALEUR NETTE D’INVENTAIRE (VNI)
Valeur pour une part de fonds de placement. La VNI est calculée en divisant la valeur nette totale d’un fonds au prix du marché par le nombre de parts de fonds en circulation par le nombre de parts en circulation. Elle sert de base au calcul du prix d’achat / vente. C’est le cours d’une part d’un fonds de placement.

VARIANCE
Moyenne des écarts au carré entre le rendement observé du fonds et son rendement moyen. La Variance est une mesure de dispersion d’une variable aléatoire.

VENTE À DÉCOUVERT
Vente d’un titre que l’on ne possède pas soi-même (mais que l’on a emprunté contre garantie en moyennant rémunération du prêteur), dans l’optique de le racheter lorsque sa valeur aura baissé. Cette technique peut se pratiquer (dans la gestion traditionnelle) pour se protéger contre le risque de baisse d’un titre ou (dans la gestion alternative) comme stratégie d’investissement. Voir sous stratégie short.

VOLATILITÉ
Ampleur des fluctuations d’une valeur ou d’un marché. Plus ces fluctuations sont marquées, plus la valeur / le marché est considéré comme risqué. Les fonds en obligations suisses ont une volatilité moyenne de 3 % alors que la volatilité des fonds en actions suisse est de l’ordre de 12%. La volatilité est habituellement calculée en mesurant l’écart type des performances mensuelles (ou hebdomadaires) pendant une période donnée.

YIELD
Rendement
Loading