L’impact du Brexit sur les sociétés européennes

31 janvier 19
-IAM, News

Daniel Pfund, Senior Financial Analyst

Le Royaume-Uni n’est plus du tout uni depuis le 23 juin 2016, date du vote du référendum sur la sortie de l’Union européenne. Vu le si faible écart entre les partisans du oui et du non, cela n’est pas étonnant. Mais maintenant que la proposition de Theresa May a été balayée au parlement par une écrasante majorité (432 votes contre 202), personne ne peut prévoir la suite des évènements. Le Royaume-Uni est censé quitter l’Union européenne dans quelques mois, soit le 29 mars 2019.

S’il n’y a pas de négociations supplémentaires ou une extension de délai, une sortie dite « dure » aura lieu. Dans ce cas, les règles de l’OMC s’appliqueront; des tarifs et contrôles douaniers entreraient en vigueur. Selon les tarifs de la nation la plus favorisée, la moyenne se situerait aux alentours de 8%, mais certains secteurs seraient très taxés, comme par exemple les produits laitiers (35.9%), le sucre & les confiseries (21.2%) et les viandes (15.5%). Le Royaume-Uni importe environ 40% de sa nourriture, donc l’impact sur les prix de consommation pourrait être important. De plus, il faudra compter sur des délais importants à la douane. Tout cela impacterait très négativement non seulement le PIB anglais, mais bien évidemment celui de tous ses partenaires économiques, soit une grande partie de l’Europe.

Loading...