UBS: une difficile adaptation

30janvier20
-IAM, News

Olivier Aeschlimann, Senior Financial Analyst

La grande banque suisse a publié des résultats décevants pour l’exercice 2019. Le bénéfice net annuel est en contraction de 4.7% à USD 4.30 milliards. La société cite l’impact des taux très bas pour expliquer sa perte de rentabilité. En effet, le rendement des fonds propres de première catégorie (RoCET1) s’est établi à 12.4%, bien en-deçà de l’objectif de 15%. En outre, la banque peine également à baisser ses coûts. Le ratio coûts/bénéfice reste relativement élevé à 78.9% alors que l’objectif était de le ramener à 77%. Enfin, la division stratégique de de gestion de fortune n’a pas non plus été à la hauteur des attentes et a même subi des sorties d’argent à hauteur de USD 4.7 milliards. Ce contexte difficile a conduit la banque à revoir ses objectifs à la baisse, avec un ratio coûts/bénéfice désormais attendu entre 75 et 78% et des rendements des fonds propres entre 12% et 15%.

Loading...