La fin de l’intervention de la BCE

26 octobre 18
-IAM, News

Daniel Pfund, Senior Financial Analyst

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) avait déjà annoncé en juin que son programme d’achat d’actifs (QE) allait se terminer fin 2018. Il a confirmé ce point à la dernière conférence de presse. A moins d’un accident économique ou financier majeur faisant renaître des craintes de déflation en zone euro, le programme de QE de la BCE aura été actif pendant 45 mois : de mars 2015 à décembre 2018. Durant cette période, les banques centrales de la zone euro auront acheté pour 2’600 milliards d’euros d’actifs, soit l’équivalent de 22% du PIB nominal de toute la zone. Pour mettre en perspective ces achats, cela est comparable en ampleur aux différentes vagues de QE de la Réserve fédérale américaine (la taille du bilan de la Fed est passée de 6% du PIB américain en 2008 à 25% en 2015). Le portefeuille d’actifs de la BCE se compose ainsi : 84% de dette publique, 8% de dette bancaire, 7% de dette d’entreprises et 1% d’ABS. La maturité moyenne des titres publics achetés est de 7.5 ans. La France, l’Italie et les Pays-Bas sont proches de cette moyenne ; l’Allemagne est au-dessous (6.4) et l’Espagne au-dessus (8.3). Finalement, il est intéressant de noter que la BCE réinvestira l’intégralité des sommes provenant des actifs arrivant à échéance, et ce pour une période indéterminée. En 2019, cela représentera des achats bruts de l’ordre de 15-20 milliards d’euros par mois. Les achats ne seront donc pas totalement terminés, mais seulement fortement réduits.

Loading...