Vers la fin de l’âge du pétrole?

26 Juin 2017
-IAM

Olivier Aeschlimann, Senior Financial Analyst, Fund Manager

Depuis le début du mois de juin, le prix du pétrole (WTI) a reculé de 12%. Le baril se négociait à USD 42.5 le 21 juin alors que les analystes le voyaient se stabiliser entre USD 50 et 60. Historiquement, le pétrole entraînait dans sa chute les autres matières premières, notamment l’or et le cuivre. Une baisse du brut étant associée à une faiblesse conjoncturelle (mauvais pour le cuivre) et à une diminution de l’inflation (mauvais pour l’or).  Cette fois-ci, les prix de ces métaux n’ont pas baissé. Le marché semble distinguer ce qui relève d’une problématique propre au pétrole: offre surabondante (shale oil, indiscipline de l’OPEP) et incertitudes quant à la croissance de la demande (montée en puissance des véhicules électriques et des énergies renouvelables)

Certes, le pétrole restera un matière première importante mais il ne jouera sans doute plus le rôle primordial d’irrigation de l’économie mondiale qu’il a tenu depuis le 20ème siècle. Comme l’a dit un ministre saoudien : «Ce n’est pas par manque de pierres que l’humanité est sortie de l’âge de pierres».

Loading...